Amen

Nouvel album bientôt disponible gratuitement

En savoir plus...

Entre tes mains Seigneur

Déjà disponible en libre téléchargement

En savoir plus...

Dans l'intimité

Vous pouvez écouter ou télécharger librement cet album

En savoir plus...

Agneau de Dieu

Seigneur tu as vaincu en tant qu'Agneau

En savoir plus...

AccueilAccueilLOW SiteProjet Social Le Coeur du Père

Projet Social Le Coeur du Père

Rapport d'activité "Enfants de la rue" (2)

Rapport d'activités "Enfants de la rue"

 

Les activités de ces deux derniers mois (juin et juillet 2018) se sont focalisées essentiellement sur le suivi des enfants qui bénéficient de notre assistance et vers la veuve qui avait bénéficié de notre aide en vue de se lancer dans le petit commerce pour prendre soin de ses enfants.

Les  deux  enfants  qui  suivent  la  formation  en  menuiserie ont bien évolués. En effet,  après  avoir  appris  la  fabrication  de chaises, de portes, de tables, de cercueils et d’autres meubles, ils sont maintenant capables de monter une charpente. 

Deux fois par mois, le samedi, nous les recevons pour partager la Parole, prodiguer des conseils et surtout les écouter pour mieux les orienter et ensuite nous partageons un repas avec eux. 

Après leur avoir fourni des vêtements et des sandales, ils ont aussi bénéficié, il y a peu de temps, d’une tenue de travail (combinaison). Leur formateur a également bénéficié de deux mètres (instrument de mesure) et d’un marteau. 

Trois fois par semaine,  ils  passent  au  centre  pour  obtenir  un  petit  pécule  qui  leurs permettent  de trouver de quoi manger pendant leurs formations. 

Quant au petit garçon Rachidi, étant donné qu’on ne pouvait pas l’héberger, avec le froid qui frappe Kinshasa ces jours-ci, nous avons estimé judicieux de le placer dans un autre orphelinat parce qu’il continuait à passer la nuit dehors et à dormir dans la rue. 

Néanmoins avant cette décision, on lui avait acheté quelques vêtements, des claquettes et partagions avec lui nos repas. 

En ce qui concerne la veuve, elle avait bien débuté son petit commerce, mais lorsqu’elle est tombée malade, son fonds de commerce a été engloutie dans les frais des soins médicaux. On réfléchit toujours de la manière dont-on pourrait lui venir en aide de manière efficiente, étant donné que ses enfants (2) ont arrêté les études. 

Enfin pour la jeune fille-mère et son bébé, nous mettons à sa disposition de la semoule de maïs pour assurer l’alimentation de son enfant en particulier. 

Il y a plus ou moins un mois, nous avons pris en charge ses soins médicaux étant donné que sa famille  n’avait  pas de solution. En plus, au fil du temps, nous nous sommes rendu compte  que pour sa famille elle était une charge. D’où le manque d’attention à son égard quand bien même nous avons essayé de conscientiser ses parents.

 

Avec l’aide du Seigneur, l’acquisition d’une maison spacieuse nous permettrait de mener à bien nos différentes activités qui exigent souvent que les enfants soient hébergés.

 

Fait à Kinshasa, le 05 août 2018

Pour LOW

Dalton MBUYI KALUBI

Secrétaire Général

 


 

                               Faire un don                                                          Par Western Union :

                               par Paypal:                                   Contact : Eric Ataningamu Kapinga Reis - Portugal

                                                                                            Envoyer le code de transfert à Light of The World

                          

                           

Les Enfants de la rue

Projet social le Cœur du Père

Les enfants de la rue à Kinshasa              

Nous voulons développer dans le cadre de l'association Light of The World une structure pouvant accueillir les enfants de la rue de Kinshasa. Il est estimé que plus ou moins 20 000 enfants de 0 à 18 ans se retrouvent à vivre dans les rues de Kinshasa qui compte elle-même plus de 8 000 000 d'habitants. Confrontés à l'extrême pauvreté, la délinquance, les problèmes de drogues, la prostitution et les viols; ces enfants sont livrés à eux-mêmes. Nous voulons leurs offrir un cadre où ils pourraient être réinsérer dans leurs familles (proches ou élargies) ou même dans des familles d'accueil en accord avec la législation congolaise. Ayant goûté à la liberté, il est important de redéfinir des règles qui leurs permettront de pouvoir se réintégrer. C'est dans ce sens, qu'une maison ouverte serait l'idéal pour commencer ce projet. En effet, elle permettrait d'accueillir les enfants, de les laver, les vêtir, les nourrir et leurs communiquer la parole de Dieu. Des cours d'alphabétisation sont envisagés ainsi qu'un accompagnement scolaire ou formation à un métier.

La mise en route de ce projet implique plusieurs phases :

1.       Faire une enquête sur le terrain pour voir les structures existant déjà et leurs modes de fonctionnement.

2.       Rechercher un endroit où nous pourrons accueillir les enfants. Pour cela deux options sont envisagés :

a.       Louer une maison avec une grande cour intérieure.

b.       Acheter un terrain et construire un centre pour accueillir les enfants

3.       Aller à la rencontre des enfants dans les rues, leurs prêcher l’évangile, s’intéresser à leurs vies et leurs histoires. Leurs proposer de venir dans le centre où ils pourront prendre un petit déjeuner, un repas dans l’après-midi et où ils pourront participer à des activités sportives ou culturels comme tout enfant est censé avoir.

4.       Permettre aux enfants de retourner à l’école ou de suivre une formation pour un métier.

5.       Organiser des rencontres avec les familles des enfants afin de permettre un retour dans leurs foyers.

6.       Trouver des familles d’accueil qui pourraient accueillir des enfants dont les familles ne peuvent ou ne veulent pas leurs retours.

 

Comme vous avez pu vous en apercevoir, le défi que nous voulons relever est de taille et nous pensons qu’avec l’aide du Seigneur Jésus-Christ tout est possible à celui qui croit. Jésus nous demande de penser à ceux qui souffrent dans ce monde comme il nous l’explique dans le livre de Matthieu au chapitre vingt cinq versets 34 à 40 : « Alors le roi dira à ceux qui seront à sa droite : Venez, vous qui êtes bénis de mon Père ; prenez possession du royaume qui vous a été préparé dès la fondation du monde. Car j’ai eu faim, et vous m’avez donné à manger ; j’ai eu soif, et vous m’avez donné à boire ; j’étais étranger, et vous m’avez recueilli ; j’étais nu, et vous m’avez vêtu ; j’étais malade, et vous m’avez visité ; j’étais en prison, et vous êtes venus vers moi.  Les justes lui répondront: Seigneur, quand t’avons-nous vu avoir faim, et t’avons-nous donné à manger ; ou avoir soif, et t’avons-nous donné à boire ? Quand t’avons-nous vu étranger, et t’avons-nous recueilli ; ou nu, et t’avons-nous vêtu ? Quand t’avons-nous vu malade, ou en prison, et sommes-nous allés vers toi ? Et le roi leur répondra: Je vous le dis en vérité, toutes les fois que vous avez fait ces choses à l’un de ces plus petits de mes frères, c’est à moi que vous les avez faites. »

 

Comment pouvez-vous nous aider ? Premièrement vous pouvez prier pour cette œuvre, tout commence par la prière. Aussi si vous désirez participer financièrement à ce projet, vous pouvez soit nous envoyer vos dons par Paypal :

                                                              

 

Vous pouvez aussi nous contacter par email : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. .

Les enfants de la rue

Nous voulons développer dans le cadre de l'association Light of The World une structure pouvant accueillir les enfants de la rue de Kinshasa. Il est estimé que plus ou moins 20 000 enfants de 0 à 18 ans se retrouvent à vivre dans les rues de Kinshasa qui compte elle-même plus de 8 000 000 d'habitants. Confrontés à l'extrême pauvreté, la délinquance, les problèmes de drogues, la prostitution et les viols; ces enfants sont livrés à eux-mêmes. Nous voulons leurs offrir un cadre où ils pourraient être réinsérer dans leurs familles (proches ou élargies) ou même dans des familles d'accueil en accord avec la législation congolaise. Ayant goûté à la liberté, il est important de redéfinir des règles qui leurs permettront de pouvoir se réintégrer. C'est dans ce sens, qu'une maison ouverte serait l'idéal pour commencer ce projet. En effet, elle permettrait d'accueillir les enfants, de les laver, les vêtir, les nourrir et leurs communiquer la parole de Dieu. Des cours d'alphabétisation sont envisagés ainsi qu'un accompagnement scolaire ou formation à un métier.

 

Recherche

Inscrivez-vous pour recevoir notre newsletter

Go to top